Conseil

Pourquoi la façon dont vous respirez est importante quand vous faites du sport

Le août 4, 2020 - Temps de lecture : 6 min

Pourquoi la façon dont vous respirez est importante quand vous faites du sport , réservation sport paris

Respirer, c’est instinctif. Une action que nous faisons naturellement et continuellement, sans y réfléchir. Pourtant, il est crucial de bien respirer, surtout lorsque nous pratiquons une activité sportive. En effet, plus on bouge, plus notre corps à besoin d’oxygène pour bien fonctionner. Saviez-vous qu’en plus la façon dont nous respirons influe également sur nos performances sportives ?

Des habitudes de respiration chamboulées par notre vie sédentaire

L’être humain a passé des millénaires debout à s’activer tout au long de la journée, passant peu de temps assis. Nos corps sont fait pour bouger.

Cependant, nous sommes nombreux aujourd’hui à vivre une vie sédentaire. Nous passons la majorité de nos journées assis.e.s devant notre ordinateur, notre télé ou notre smartphone. Naturellement, notre dos ne reste pas droit et se “relaxe”. Par conséquent, il est courbé une grande partie de la journée et cela influe de façon négative sur notre façon de respirer.

Il y a deux erreurs que nombre d’entre nous faisons lorsque nous respirons.

  • Respirer par la cage thoracique : Quand on inspire par le nez ou pas la bouche et que notre poitrine se gonfle d’air. Une respiration de ce type augmente votre rythme cardiaque et votre pression artérielle tout en coupant notre souffle, il est donc plus court. Cependant, respirer par la cage thoracique peut accompagner la respiration par le ventre lorsque nous sommes en plein effort, mais c’est tout !
  • Respirer à l’envers : Lorsque notre ventre se gonfle lorsque nous expirons et de dégonfle à l’inspiration. Ce schéma de respiration est contre-productif car il requiert plus d’énergie et qu'il ne nous en apporte pas assez d’oxygène, on fatigue donc plus vite.

Pour bien respirer, il faut utiliser son diaphragme et sentir l’air que l’on respire gonfler et dégonfler son ventre.

La respiration par le diaphragme

En respirant par le ventre, notre corps fatigue moins que lorsque la cage thoracique est sollicitée ou lorsque nous respirons à l’envers. C’est la façon la plus naturelle et optimale de respirer.

Alors comment bien respirer ? C’est facile, il suffit de faire tout le contraire de la respiration à l’envers. C’est-à-dire inspirer par le nez ou par la bouche et diriger l’air vers la région abdominale puis la dégonfler lorsqu’on expire.

Petit exercice :

Allongé.e, placez une main sur votre ventre et une sur votre cage thoracique et respirez comme vous le faites d’habitude. Sentez-vous la cage thoracique bouger ou le ventre bouger ? Sauf lorsque vous en êtes en plein efforts et que vous accompagnez votre respiration diaphragmatique par la cage thoracique, cette dernière ne doit pas bouger.

Pour réapprendre à bien respirer, reprenez votre respiration en pleine conscience. Allongé.e, refaites l’exercice mais cette fois en dirigeant l’air inspiré dans la région abdominale, en imaginant votre ventre se gonfler au moment de l’inspiration.

Respirer en faisant du sport

En ayant la maîtrise de cette fonction vitale qu’est la respiration, vous pourrez mieux respirer lors de vos exercices sportifs. Une bonne respiration a un impact positif sur nos performances sportives. Lorsque nous respirons à une bonne fréquence et de façon contrôlée, nous transmettons plus d’oxygène à nos muscles ce qui leur permet de travailler plus intensément et efficacement. Une bonne respiration lors d’un effort physique nous permet d’être également plus endurant.e et de mieux récupérer.

Comment respirer lors d’un exercice sportif ?

On inspire lors de la phase excentrique (c’est-à-dire celle qui demande le moins d’effort) et on expire sur la phase concentrique. Par exemple, sur un exercice de squat, on va inspirer sur la descente et expirer quand on pousse sur nos talons pour remonter.

Sur des exercices type cardio, il est plus difficile de suivre ce rythme puisque l’effort est plus soutenu. Il faut donc trouver le bon rythme de respiration en découpant son mouvement afin d’avoir une respiration régulière. Lors d’une séance de running, vous pouvez par exemple faire 4 foulées puis inspirer, 4 foulées puis expirer. Tout est une question de rythme !

Lors d’un entraînement musculaire, il ne faut pas oublier de serrer la partie située sous le nombril (comme si on avait une envie pressante d’aller aux toilettes). Cela permet de serrer sa sangle abdominale pour stabiliser sa colonne vertébrale et la protéger. Vous serez plus précis dans vos mouvements et donc plus efficace sur votre entraînement.

Grâce à une respiration régulière et de qualité - on inspire normalement et on expire plus longuement - notre corps reçoit une bonne dose d’oxygène et d’acide nitrique permettant de détendre les vaisseaux sanguins et augmenter le flux sanguin oxygéné vers le cœur afin qu’il fonctionne plus efficacement.

Ce n’est pas facile de respirer au bon rythme, surtout sur des exercices polyarticulaires mais avec de l’entrainement ca devient une seconde nature et vous gagnerez en performance !


Article proposé par l'équipe Spratic, retrouvez aussi nos articles sur Medium.
| #conseil #entraînement